Drouot

Publié le par Jean-Luc

Quand tu parais dans l’air, tu réjouis notre âme,
Notre cœur est grisé d’une brûlante flamme
Et les oiseaux surpris dans leurs bruyants ébats,
Se taisent dans leurs nids refusant tous combats.
Nous aimons à te voir, ô noble oiseau de rêve,
Rayonner dans le ciel où tu puises ta sève;
Nous saluons en toi le Roi de l’Univers,
Mais si parfois, hélas tu donnes des revers..

Extrait du Roi de l'air - Ernest Drouot - 1912


Publié dans flyingtomemory

Commenter cet article