Bataille d'Angleterre

Publié le par Jean-Luc

Les pilotes de la Bataille d’Angleterre ont sans doute sauvé la démocratie européenne, on l’a souvent affirmé. La défaite de la Luftwaffe et ce premier coup d’arrêt infligé au totalitarisme hitlérien est leur œuvre collective, mais comme le temps passe et comme tant d’autres histoires nous sont proposées jour après jour par notre civilisation frénétiquement occupée à les absorber, on a tendance à les oublier.


Pourtant, ces pilotes ont existé, pour de vrai. Ils ne sont pas des personnages de légende, des versions revisitées et aéronautiques des Chevaliers de la Table Ronde, même si les moteurs des Spitfire et des Hurricane s’appelaient Merlin.

Et, preuve de leur réalité, deux d’entre eux ont tiré de leurs quelques semaines de bataille dans le grand ciel d’été l’essence de deux œuvres littéraires majeures :
John Gillespie Magee, fils de pasteur tué à vingt ans dans son Spitfire, auteur d’un poème de douze lignes intitulé «High Flight», qui confine à la beauté universelle tant il est parfait et inspiré, sans doute l’un des plus beaux poèmes du XXème siècle, Richard Hillary, et son "Dernier Ennemi".
 

Bernard CHABBERT


 

Publié dans flyingtomemory

Commenter cet article